Festival 2021

ÉDITO

ALAIN CHOQUART & VANESSA LHOSTE

PRÉSIDENT FONDATEUR
DIRECTRICE

Dans son essai « L’art du roman », Milan Kundera questionne l’écriture.

« Le roman est une méditation sur l’existence vue au travers de personnages imaginaires ; le romancier n’est ni historien ni prophète, il est explorateur de l’existence ». Avec Cervantes, il se demande ce qu’est l’aventure, avec Flaubert, il approfondit l’univers du quotidien, avec Tolstoï, c’est l’irrationnel qui surgit dans les décisions et le comportement humain. Avec Proust, il sonde le temps : l’insaisissable moment passé, avec Joyce, l’insaisissable moment présent … 

« Chaque roman dit au lecteur : « les choses sont plus compliquées que tu ne le penses .» C’est la vérité éternelle du roman qui se fait de moins en moins entendre dans le vacarme des réponses simples et rapides qui précèdent la question et l’excluent. » 

Les cinéastes empruntent le même chemin, en compagnie des autres artistes : compositeurs, chanteurs, chorégraphes, photographes ou peintres… Enrichir notre traversée du quotidien en faisant une force de nos doutes. La culture nous y aide. Elle nous aide à être ensemble. C’est notre immense richesse commune, la cohésion de nos sociétés.

C’est pourquoi est né, il y a dix ans, le Festival De l’écrit à l’écran. Dans la volonté de partager, de découvrir ensemble les œuvres, les écrits, les images. De rencontrer les artistes. Parce que c’est si bon de sortir d’une salle de cinéma et de s’attarder sur le parvis pour échanger… Nous avons voulu que le public, les spectateurs, puissent partager avec ceux qui créent, ceux qui nous proposent un regard sur le monde à travers leurs personnages qui, finalement, nous ressemblent tellement. Par le rire ou les larmes, le sérieux ou le loufoque, la chronique sociale ou le polar, la comédie ou le documentaire, chaque film est un voyage. Il y a des voyages que l’on n’ose pas faire, des pays qu’on ignore, des vies que l’on ne soupçonne pas, des chemins que l’on n’a pas explorés pour regarder le monde d’un autre angle. La programmation du Festival essaie d’inviter son public à la curiosité, la découverte.

La fidélité des collectivités, des partenaires privés, des artistes, des distributeurs a permis, en soutenant des propositions toujours plus ambitieuses, de développer considérablement l’audience du Festival. Malgré les difficultés à pérenniser un événement qui a atteint une reconnaissance nationale, l’équipe n’a jamais baissé les bras et a mené jour après jour un combat difficile, comme s’il fallait convaincre du bien-fondé d’un festival qui attire plus de 14.000 scolaires, partie visible du travail à l’année de l’association par ses actions d’éducation et de médiation.

Cette dixième édition marquera un tournant, un nouveau cap…  

Ce sera aussi une belle fête. Nous en avons tant besoin !

Ce dixième anniversaire est l’occasion de lancer un grand merci aux bénévoles, aux adhérents et au conseil d’administration.

Propulsé par FestiCiné