18-24 septembre 2019 J-63

La musique peut-elle changer le sens d'un film ?

La musique peut-elle changer le sens d'un film ?

Cinéma et MusiqueSéance scolaireCiné - Conférence & Master classCoulisses du cinéma

75’ /

Master Class de Bruno COULAIS

En compagnie de l’un des plus grands compositeurs français, la master-class permettra de comprendre les grandes étapes de la création musicale. Au travers de deux grands axes :

Comment faire vibrer une image ?
Il y a quelque chose dans la vibration du film, de l’image, du rapport au temps qui donne naissance de la musique « appelée » par le film.

Révéler la part secrète d’un film et la transmettre.
Tout comme le scénariste, le compositeur pose un regard « moral » sur la musique qu’il compose, celleci pouvant totalement changer le sens d’un film. Sera aussi abordée la relation du compositeur avec les musiciens et le chef d’orchestre : comment ne pas « sur-interpréter » la musique et transmettre l’émotion juste.

 

BRUNO COULAIS

C’est le hasard qui a conduit Bruno Coulais au cinéma. De formation classique, il rencontre pendant ses études de musique le grand documentariste Fran- çois Reichenbach. Bruno Coulais commence alors à se passionner pour la relation qui unit la musique et l’image.

Microcosmos (César & Victoire de la musique-1997)
Himalaya (César)
Le Peuple Migrateur

En 2001, Bruno Coulais se consacre à d’autres projets comme la création d’un opéra pour enfants. S’en suivent des projets avec le rappeur Akhenaton ou encore avec le groupe corse A Filetta. Il retourne régulièrement au cinéma : Agents secrets de Frédéric Schoendoerffer, Les Choristes de Christophe Barratier qui vaudra à Bruno Coulais son troisième César. En 2005, il dirige dans la cathédrale de Saint-Denis son Stabat Mater avec la participation de Robert Wyatt et Guillaume Depardieu. En 2009, il obtient le Annie Award pour le film Coraline d’Henry Selick, auteur de L’Etrange Noël de Monsieur Jack. Passionné par le film d’animation, il collabore avec Tomm Moore sur Brendan et le secret de Kells et sur Le Chant de la Mer, programmé l’année dernière au festival.

Propulsé par FestiCiné