Partenaires

Editos

ROSELYNE BACHELOT-NARQUIN

MINISTRE DE LA CULTURE

DOMINIQUE BOUTONNAT

PRÉSIDENT DU CNC

JULIEN CORNILLET & FABIENNE MENOUAR

MAIRE DE MONTÉLIMAR
PRÉSIDENT DE MONTÉLIMAR AGGLOMÉRATION

ADJOINTE À LA CULTURE

La création d’un film est une grande aventure humaine et artistique qui implique une extraordinaire diversité de métiers. Cette année encore, le festival « De l’écrit à l’écran » fait partager au plus grand nombre la passion qui anime celles et ceux qui font vivre le cinéma. Il installe au cœur de la ville un espace d’échanges ouvert à tous les arts où s’épanouit un riche dialogue entre les professionnels et le public.

Alors que la crise que nous traversons bouleverse nos repères, questionne notre rapport au monde et aux autres, transmettre le goût du cinéma est une mission plus que jamais essentielle. L’action menée par l’association « De l’écrit à l’écran » est, à cet égard, tout à fait remarquable. 

Les nombreuses séances qu’elle organise à destination des groupes scolaires éveillent les plus jeunes au plaisir unique qu’offrent les projections sur grand écran. En leur donnant la chance de se confronter à de nouveaux regards, elles aiguisent leur curiosité, cultivent leur imagination et leur esprit critique. S’adresser aux jeunes spectateurs d’aujourd’hui, c’est les sensibiliser aux pouvoirs de l’image afin qu’ils puissent devenir les cinéphiles et les citoyens de demain.

Je tiens à adresser mes chaleureux remerciements aux organisateurs et aux bénévoles qui se sont mobilisés pour adapter le déroulement de cet événement festif et fédérateur aux précautions qu’impose la situation sanitaire. 

Je vous souhaite, à toutes et à tous, un excellent festival. 

Nous sommes très heureux que le Festival De l’écrit à l’écran puisse se tenir cette année. C’est un lieu de rencontre de qualité, un lieu d’éducation au cinéma aussi, dont nous avons besoin plus que jamais après des mois éprouvants pour l’ensemble de notre pays et du monde. 

Le CNC n’a pas abandonné les plus de 300 festivals de cinéma qui jouent un rôle fondamental dans le soutien à la création et la diffusion culturelle partout en France et, ainsi, prolongent notre mission. 

C’est pourquoi, en complément des actions du Gouvernement pour soutenir les entreprises de tous les secteurs économiques, le CNC a pris des mesures d'urgence exceptionnelles dès le début de la crise, pour aider les acteurs de l'industrie cinématographique et audiovisuelle à en atténuer les effets – notamment en maintenant notre soutien à tous les festivals qui en bénéficiaient, qu’ils aient pu ou non avoir lieu, afin de leur permettre de faire face à leurs charges.

Le Premier Ministre a annoncé à Angoulême, dès la rentrée, un réarmement financier du CNC destiné à lui permettre de maintenir le niveau de ses soutiens et, en outre, de lancer de nouvelles mesures structurelles de relance, auxquelles s’ajoutera un plan de compensation des pertes d’exploitation subies par les salles de cinéma. C’est une excellente nouvelle pour le secteur et nous sommes d’ores et déjà au travail. 

La création est trop importante dans une société pour ne pas être prioritaire, car c’est elle qui permet de s’échapper du quotidien et de se projeter dans l’avenir. 

Excellent Festival à tous !

Le festival de cinéma « De L'ECRIT à L'ECRAN » est devenu en quelques années un événement incontournable.

Qu’est-ce que le cinéma ?

« Le cinéma est un art de débat, de discorde, d'enthousiasme et ce n'est pas un art réservé aux critiques ou réservé aux directeurs de musées. » comme le dit si bien, Michel Ciment.

Pour Montélimar et son agglomération, la culture constitue un élément indispensable de son ADN que nous continuerons à soutenir et à promouvoir. Qu’elle soit populaire ou élitiste, qu’elle soit locale, nationale ou internationale elle demande une exigence de tous les instants et nous nous attacherons à la mettre en œuvre avec force et sincérité.

En raison d’un contexte particulier dû à la Covid19, le festival se déroulera du 10 au 15 novembre 2020. Alain Choquart, Vanessa Lhoste et l’équipe de l’association nous offriront un festival de qualité avec au programme des avant-premières, concours de scénario, masterclass, rencontres, débats avec des invités de qualité, qui animeront pour le plaisir de tous, cette semaine consacrée au CINEMA. 

Une occasion de nous retrouver ensemble (à distance raisonnable) et de partager des émotions rien que des émotions. Nous vous attendons nombreuses et nombreux ! 

« Le cinéma, c’est un désir très fort de marier l’image et le son », David Lynch.

LAURENT WAUQUIEZ

PRÉSIDENT DE LA RÉGION AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

MARIE-PIERRE MOUTON & FABIEN LIMONTA

PRÉSIDENTE DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA DRÔME

VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA DRÔME EN CHARGE DE LA CULTURE

BERNARD NOËL

VICE-PRÉSIDENT DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ARDÈCHE RHÔNE COIRON EN CHARGE DE LA CULTURE

Auvergne-Rhône-Alpes est une grande terre de cinéma qui a vu naître le 7e art avec les Frères Lumière. Cet héritage nous oblige à continuer à exceller dans ce domaine. Le festival De l’écrit à l’écran est à ce titre un formidable reflet du savoir-faire cinématographique de notre région.

Nous sommes en effet la première région de France en nombre de cinémas, de communes équipées de cinémas et enfin en nombre de cinémas d’art et d’essai. Cela témoigne de la vitalité de ce secteur.

Pour mettre en valeur cet atout, il nous faut aussi de grands événements autour du 7e art. C’est le cas du festival De l’écrit à l’écran qui participe, dans la Drôme et en Ardèche, à la diffusion d’une culture exigeante et populaire à laquelle nous croyons à la Région avec notre Vice-présidente à la Culture et au Patrimoine, Florence VERNEY-CARRON.

Je sais enfin ô combien les acteurs culturels ont été fragilisés par la crise sanitaire sans précédent que nous avons traversée cette année. Je tiens ainsi à saluer les équipes du festival pour leur capacité à avoir su s’adapter en un temps record afin de proposer une programmation audacieuse.

Je vous souhaite à tous une excellente 9e édition.

C’est le plus long baiser de cinéma (L’affaire Thomas Crown, avec Steve McQueen et Faye Dunaway) et c’est un baiser qui en dit long -surtout en cette période post-Covid- sur l’édition 2020 du festival de l’Ecrit à l’écran qui l’a choisi pour illustrer son affiche. 

Une affiche, en clin d’œil à la passion : comme Steve et Faye,  les organisateurs sont toujours passionnés et animés par la même envie de nous faire partager des émotions que seul le cinéma parvient à nous faire vivre. Le spectacle doit continuer car il fait œuvre utile. 

Plus que jamais, la culture nous est nécessaire. Elle nous apporte souffle et respiration quand la situation devient par trop oppressante. En maintenant l’édition 2020, dans le respect des consignes sanitaires et des gestes barrières, le festival de l’Ecrit à l’écran poursuit résolument son action d’éducation à l’image pour les plus jeunes et son engagement à faire découvrir à tous un cinéma sans frontière géographique ou de l’esprit. Un festival et une détermination que le Département de la Drôme est fier de soutenir. 

Très bon festival à tous. 

Le festival De l’écrit à l’écran se tiendra cette année et cela malgré les grandes difficultés générées par la crise sanitaire. C’est déjà une victoire pour le cinéma, pour le public et bien sûr pour les membres de l’association qui tous les ans donnent leur temps pour cette fête du cinéma.

Une fête devenue un moment essentiel de la vie culturelle de l’automne, un moment qui remplit les salles obscures, démontrant ainsi que ce festival s’adresse au plus grand nombre, en œuvrant à compenser les inégalités culturelles qui peuvent exister dans nos territoires éloignés des grands centres culturels.

C’est la raison pour laquelle les élus de la communauté de communes Ardèche Rhône Coiron ont souhaité voter une majoration de 30% de notre subvention.

Mais si ce soutien est important, je voudrais insister sur le fait qu’il ne serait rien sans l’investissement des membres de l’association de l’écrit à l’écran, salariés et bénévoles, qui font de ce festival une grande réussite.

Merci vraiment à eux.

Propulsé par FestiCiné