Festival 2020

EDITO

ALAIN CHOQUART & VANESSA LHOSTE

PRÉSIDENT FONDATEUR
DIRECTRICE

« UNIS VERS L’UNI » …

Michel Jonasz nous rappelle combien l’humanité est sur le même bateau :

On se balade dans l’atmosphère sur une sphère, une boule, un ballon qui tourne en rond…

Qui sait pourquoi, qui sait comment?

Au cœur de cette Humanité, les artistes s’emparent du mystère qui entoure nos vies avec la conviction que la fraternité unit les solitudes, qu’il vaut mieux se questionner qu’affirmer. Se détourner des certitudes car le doute est un moteur plus riche pour accompagner nos espoirs mais aussi nos craintes, nos rêves, nos bonheurs, nos peines…

Deux grands artistes et créateurs nous ont quittés cette année. L’écrivain Hubert Mingarelli et le metteur en scène et acteur Didier Bezace. Nous rendrons hommage à nos deux amis. D’abord en tenant cette 9e édition malgré la tempête. Car Didier Bezace proclamait Nous avons le devoir de faire du bruit ! quand Hubert Mingarelli écrivait L’oiseau invisible s’était tu. Maintenant il me semblait entendre une chanson humaine, mais c’était la lente rumeur du fleuve. Et des types comme ça, ça vous oblige à trouver la force de continuer face au vent !

Au plus fort de la crise que nous traversons, le monde de la Culture et des Arts a été appelé à innover, à prendre en main les nouvelles donnes, à continuer ses missions malgré le lourd tribut qu’il a déjà payé. Le grand metteur en scène portugais Tiago Rodrigues évoque une piste : Demain est désormais un exercice d’imagination… Nous n’avons peut-être pas encore les nouveaux outils pour faire face à ce monde en mutation mais nous avons un très vieil outil qui peut nous être utile : la solidarité.

Nous voudrions remercier chaleureusement toute l’équipe du festival et de l’association qui oeuvre sans relâche et dans des conditions si difficiles. Merci à toutes les forces vives mobilisées, techniciens, partenaires, bénévoles, artistes …

Merci au public. À la joie si ardente de vous retrouver !

Propulsé par FestiCiné